LE CHANTIER DU MOIS : Parois de stabilisation et protection suite à un glissement de terrain

Implantée en contrebas d’un talus instable, une habitation située dans le département de l’Hérault a été sérieusement menacée en 2014 par le glissement d’une masse de terre très importante.

La mise en sécurité de la maison a été confiée aux équipes de SOLTECHNIC qui ont conçu et réalisé le soutènement permanent des terrains fragilisés avec trois ouvrages de retenue superposés et séparés par des risbermes intermédiaires.

Cet ensemble est composé principalement d’une paroi clouée et de deux parois microberlinoises associées à des tirants passifs (clous), l’ensemble ayant été dimensionné par notre bureau d’études interne (dont logiciels de calcul spécialisés).

La méthodologie employée

La paroi clouée

Comme présenté lors d’une précédente Newsletter, la paroi clouée est un soutènement associant un ou plusieurs lits de clous inclinés pour le renforcement du massif de sol arrière (barres travaillant en traction) à un voile en béton armé projeté contre le terrain reprofilé.

La paroi microberlinoise


Elle est constituée de profilés métalliques verticaux ou de tubes lorsqu’elle est réalisée comme ici avec des micropieux.

Ceux-ci sont mis en place dans le sol jusqu’à une profondeur suffisante pour que la butée exercée sur la partie enterrée leur permette en fonction de leur inertie de s’opposer par flexion à la poussée des terres, en association toutefois avec des tirants passifs (clous) d’ancrage.

Cette poussée est transmise en particulier aux micropieux par l’écran de soutènement réalisé entre ceux-ci, dans notre cas en béton projeté armé.

Les travaux réalisés

Les travaux se sont déroulés par phases successives, en montant (spécificité du site), comme suit :

- Aménagement préalable de rampes facilitant l’approche des travaux sur le chantier en égard aux difficultés d’accès. 

- Evacuation d’une partie des terres glissées assurant une piste minimale pour l’exécution de la microberlinoise inférieure.

- Remblaiement de l’ouvrage

- Réalisation de la seconde microberlinoise depuis la plate-forme précédente suivi également d’un remblaiement de l’ouvrage

- Réalisation de la paroi clouée

- Travaux de finition : terre végétale, rambades, escaliers …

Plus particulièrement, l’exécution des parois s’est déroulée de la manière suivante :

- Réalisation de 33 micropieux forés à 8.5 mètres. Cette étape est uniquement établie pour la création des parois microberlinoises.

- Mise en place des clous (forage, mise en place des barres puis scellement au coulis de ciment).

- Mise en place d’un coffrage perdu et d’un complexe drainant associé à des barbacanes.

- Ferraillage du voile : treillis soudé et paniers de renforcement au droit des clous.

- Projection du béton par voie sèche, finition lissée.

Le drainage des ouvrages et du massif est assuré par les complexes drainants et trois nappes de drains subhorizontaux.

Des caniveaux ont également été mis en place pour permettre la collecte et l’évacuation gravitaire des eaux : eau de pluie et eaux drainées afin d’éviter l’infiltration parasite de ces eaux à l’arrière des parois. 

NB : Le mur latéral en éléments préfabriqués empilés (végétalisables) visible côté gauche de la photographie a été exécuté à l’aide d’éléments existant récupérés et complétés pour réaliser le raccordement des ouvrages aux zones non glissées.

Pour finir, un accès a été réalisé, le terrain a été nettoyé et remis en état.

Des escaliers et des balustrades ont aussi été ajoutés à l’ensemble de cette réalisation.