LE CHANTIER DU MOIS : Stabilisation d’une église par injection de résine suite à un épisode « catastrophe naturelle »

C’est dans le cadre d’une expertise catastrophe naturelle sécheresse que SOLTECHNIC est intervenu sur une vieille église. La méthode par injection de résine expansive a été choisie car mieux adaptée à l’état actuel de la construction et à la configuration des lieux.

Contexte

Le chantier du mois se situe à PRUNET, petit village de moins de 200 habitants du département de la Haute-Garonne.

L’église communale Saint-Martin (construction estimée du XVIIIe) a connu de nombreuses modifications au cours de son histoire : ajout de tirants, de contreforts et d’une pièce annexe accolée à l’un des flancs. Ce bâtiment fait en maçonnerie de briques et de moellons calcaires, rénové en 2009, est construit sur un terrain argileux. Cette argile hydriquement sensible est à l’origine des désordres rencontrés. 

Les récentes conditions climatiques (sécheresse 2011) ont alors engendré l’apparition de nombreuses et importantes fissures sur le bâtiment. La méthode optée pour solutionner les désordres rencontrés sur ce chantier est l’injection de Résine Polyuréthane Expansive. Cela a permis de traiter la rigidité des maçonneries d’assises ainsi que le terrain support des fondations.

Injection de résine

Exécution 

L’injection de résine RPE, technique d’amélioration physico-mécanique des sols et matériaux, est réalisée selon les différentes phases successives ci-dessous :

- Forage des futurs points d’injection,

- Mise en place des tubes d’injection et scellement en tête,

- Mise en œuvre des produits constituant la résine dans les tubes à l’aide d’un pistolet injecteur et d’une pompe à pression modulée.

- Suivi de l’évolution des mouvements verticaux du bâtiment en temps réel, à l’aide d’une mesure laser.

La réaction de polymérisation des constituants est rapide (quelques minutes). Toutefois la résistance définitive est atteinte au bout de 24 heures.

Caractéristiques

 

L’injection de résine laisse la possibilité de ne traiter qu’une réparation partielle du bâtiment, offrant une plus grande souplesse dans son exécution (par rapport à la reprise en sous œuvre par micropieux).

Il y a plusieurs types de résines, celles-ci sont variables suivant leurs capacités d’expansions. Il est donc important de choisir la résine adaptée à la problématique rencontrée, sachant qu’une fois la réaction chimique démarrée dans les sols ou les matériaux (fondations) on ne peut plus intervenir sur son expansion.

La quantité de résine est modulable. C’est un processus qui doit donc être surveillé en permanence. Ces quantités de résine sont enregistrées pour l’ensemble des forages. Un plan de recollement est réalisé en fin de chantier.

Une grande connaissance et une grande maitrise sont donc nécessaires pour l’exécution d’une telle méthode. C’est pour cela que chez SOLTECHNIC, les techniciens réalisant de tels travaux sont des équipes très spécialisées qui sont en mesure d’intervenir sur l’ensemble de la France.

L’injection de résine doit, dans la majorité des cas, être associée à d’autres travaux (rigidification, traitement des fissures, etc.).

Cependant cette solution impose la création de drainage périphérique afin de capter les eaux de ruissellement ainsi que l’abattage de la végétation si elle ne respecte pas les règles des plans de préventions des risques sécheresse.

 

Chantier

Les travaux préconisés pour l’église de Prunet ont été une injection de résine, la création de barrettes en béton armé sous les contreforts dépourvus de fondation et le traitement et le rejointoiement des fissures.

Deux types d’injection ont été réalisés :

- Une injection pour régénérer les maçonneries d’infrastructure en moellons afin de leur donner une cohésion et une certaine rigidité

- Une injection pour améliorer les sols d’assise limono-argileux (augmentation de la portance, réduction de la perméabilité en grand c’est-à-dire de la capacité d’échanges hydriques).

Les conditions effectivement rencontrées sur chantier (fondation d’une profondeur variable,…) ont amené nos équipes à ajuster l’exécution des travaux.

Afin d’agir sur l’ensemble de la zone nécessaire, les forages ont été exécutés avec 1 mètre d’espacement environ pour les deux types de traitement.

C’est donc au total plus d’une centaine d’injections qui a été réalisée sur ce bâtiment :

- Pour régénérer la maçonnerie, 65 points d’injection ont été réalisés.

- Concernant le traitement d’amélioration des sols d’assise, ce sont 78 points qui ont été faits.

Ce chantier a nécessité trois semaines de travail toutes opérations confondues.