LE CHANTIER DU MOIS : dissolution de gypse au droit d’un site SNCF

C’est dans le cadre d’un chantier pour des travaux de dissolution de gypse que la société SOLEFFI TS (filiale du groupe SOLTECHNIC) est intervenue.

Ce chantier d’injection se trouve au sein d’un site ferroviaire comportant un risque pyrotechnique. En effet, à quelques distances de là, la présence d’obus de 250 kg non explosé et datant de la deuxième guerre mondiale a été découverte.

 

1 - CONTEXTE :

Le chantier confié à la société SOLEFFI TS (filiale du groupe SOLTECHNIC) se situe sur la commune de Noisy-Le-Sec (Département de la Seine-Saint-Denis 93).

Le marché de travaux correspondant concerne le remplissage de poches de vide de dissolution de gypse antéludien (Eocène du Bassin Parisien). 

Panorama de la gare de Noisy-Le-Sec, de l’emplacement des travaux
Panorama de la gare de Noisy-Le-Sec, de l’emplacement des travaux

 2 - DISSOLUTION DU GYPSE :

Le gypse est un minéral composé de sulfate hydraté de calcium. Il constitue un élément majeur des roches évaporitiques.

Le phénomène de dissolution de gypse forme des vides qui peuvent être à l’origine d’importants désordres en surface.

Ce phénomène est essentiellement une conséquence de l’agressivité et des circulations d’eau souterraine.

L’intervention comprend les phases de traitement successives suivantes :

-          La sécurisation du site (sondages pyrotechniques)
-          La réalisation des forages avec équipements
-          Les injections de remplissage des vides
-          Les injections de clavage en tête de cavité
-          Les injections de traitement des terrains décomprimés sus-jacents

Les foreuses sur le chantier
Les foreuses sur le chantier
Les foreuses sur le chantier
Les foreuses sur le chantier

3 – QUANTITES PREVUES POUR LE CHANTIER :

-          Sondages pyrotechniques : 80 points de 5 puis 8 mètres de profondeur (soit 160 contrôles).
-          Forages : 80 unités à 45 mètres minimum de profondeur (soit un quantitatif d’environ 3600 ml).
-          Injections : Comblement : 900 m3 ; clavage : 108 m3 ; traitement : 40 m3.
-          Sondages de contrôle par un géotechnicien indépendant (8 unités).

  

4–PHASAGE :

 

1- Forages destructifs verticaux de 5 mètres de profondeur, avec contrôle pyrotechnique Phase préliminaire 1 :


Détail Procédure de contrôle pyrotechnique :
-  Introduction de la sonde magnétométrique BOREHOLE dans le forage gainé avec tube PVC.
-  Déplacement vertical de la sonde et mesure des variations du champ magnétique ambiant (méthode dite passive) afin de détecter et de localiser une cible potentielle (obus par exemple). En effet, une masse métallique enfouie peut modifier localement le champ naturel. 

L’utilisation d’une sonde pyrotechnique
L’utilisation d’une sonde pyrotechnique
L’utilisation d’une sonde pyrotechnique

2 – Forages destructifs verticaux prolongés de 5 à 8 mètres de profondeur, avec contrôle pyrotechnique Phase préliminaire 2
3– Forages prolongés de 8 mètres à 45 mètres
4– Equipement des forages (tubes lisses et crépinés)
5 – Injection de remplissage gravitaire
6 – Délai de durcissement de 1 semaine
7 – Injection de clavage
8 – Délai de durcissement de 1 semaine
9 – Injection de traitement (si nécessaire)
10 – Délai de durcissement de 28 jours
11 – Sondages de contrôle d’efficacité du traitement