LE CHANTIER DU MOIS : Soutènement de parois et fondations spéciales pour un immeuble à Arcachon

Dans le cadre de la construction à ARCACHON d’un bâtiment de 4 étages sur sous-sol situé en bordure de route et contre des immeubles existants, les travaux de fondations spéciales et de blindage des fouilles du chantier ont été confiés à l’entreprise SOLTECHNIC.

Chacune des interventions a été effectuée depuis le terrain naturel.

Les parois de soutènement

Les parois de soutènement ont été conçues pour apporter leur contribution aux fondations périphériques du bâtiment à construire. Elles incluent à raison d’un sur trois des pieux porteurs parmi ceux qui sont simplement destinés à assurer le blindage.

Pour faire coïncider le blindage de la fouille, terrassée jusqu’au niveau du futur sous-sol avec les limites du terrain disponible, deux types de parois ont été retenus.

Battage des profilés métalliques H
Battage des profilés métalliques H
Profilés en place, avant mise en oeuvre des plaques métalliques intermédiaires
Profilés en place, avant mise en oeuvre des plaques métalliques intermédiaires

a) Le long des murs des immeubles riverains de 5 étages et au plus proche de ceux-ci, une paroi Berlinoise a été réalisée à l’aide de profilés HEB 220 espacés de 1.05m dont la fiche est variable de 7.50m à 17m. Les profilés de grande profondeur sont destinés d’une part à transmettre les charges de l’ouvrage et d’autre part à participer au blindage de la fouille.

Une tôle d’acier de 12mm d’épaisseur descendue par battage entre les ailes des profilés constitue l’écran de la berlinoise sur une hauteur de 3m environ.

b) Dans les zones où la bordure extérieure du blindage peut coïncider avec les limites de propriété, la paroi a été exécutée avec des pieux tangents de 520mm de diamètre. De même que pour les pieux en HEB la fiche des pieux tarière est variable de 9.00m à 20m. Les pieux de grande profondeur transmettent les charges de l’ouvrage en bordure du bâtiment et contribuent au blindage de la fouille.

L’ensemble des pieux (pieux HEB et pieux tarière) a été relié par une poutre de couronnement en béton armé destinée à servir d’assise aux murs de l’immeuble. Cette poutre est épaulée par des butons d’angle et des butons inclinés en phase provisoire

 

Les fondations profondes sur pieux sous la partie centrale du bâtiment

Elles ont été réalisées en pieux forés à la tarière creuse descendus à une profondeur de 20m.

Ces pieux ont été recépés avec le procédé Recepieux qui permet de séparer du pieu la partie de béton supérieure souillée à éliminer au-dessus de son niveau d’arase.

Ce procédé s’applique à l’aide d’éclateurs positionnés dans le béton frais. Trois jours après le bétonnage lorsque le béton est durci, un produit expansif est introduit dans les éclateurs. L’effort produit par la réaction expansive provoque une découpe horizontale franche au niveau d’arase choisi. Le bloc de béton est alors retiré avec un engin de manutention.

Cette méthode supprime le travail de recepage destructif au marteau piqueur laissant une finition propre obtenue plus rapidement.

Fouille terrassée, pieux avant recepage à l'aide du procédé Recépieux
Fouille terrassée, pieux avant recepage à l'aide du procédé Recépieux